Mode d’emploi…

Posted: 30th décembre 2011 by leo in Non classé

POSOLOGIE: C’est quoi, » Each Day, a Song » ? Apprécier un morceau, le découvrir, le redécouvrir est un plaisir qui peut se renouveler chaque jour…Un morceau qui colore un moment, qui donne le sentiment de cotoyer de belles choses. Une fois par jour semble être une bonne prescription…Quel qu’en soit le style, même si ici il sera surtout question de pop-rock. Au sens très large. L’univers de la musique enregistrée et diffusée existe depuis longtemps maintenant. Et on semble pourtant loin de l’essoufflement. Chaque jour permet la découverte d’un artiste, d’un groupe, d’un titre…Foster The People, Wilco, King Krule, The Vaccines…cette année, Nirvana, Blur, Oasis, Clash, The Smiths, New Order, David Bowie, Marc Bolan, Neil Young, The Byrds,The Beatles…auparavant. Redécouvrir ces « anciens » groupe, ou les découvrir parce tout simplement on n’était pas encore de ce monde…Découvrir ceux qui fourbissent leurs notes, et s’apprêtent à envahir la scène…C’est l’idée de ce site…

COMPOSITION: Des coups d’oeil sur la carrière de groupes et artistes plus ou moins connus / Des gros plans sur des albums importants / Des artistes à découvrir, à suivre / Un regard en arrière sur d’anciens charts, histoire de respirer l’atmosphère musicale d’un moment donné / Des news, glanées à droite et à gauche: albums prévus, actualité des groupes,…

DATE D’EXPIRATION: Non ( ou alors peut-être le 21/12/2012 ?)

EFFETS SECONDAIRES:  l’envie de découvrir plus avant ces groupes et artistes dont il sera question ici.

IMPORTANT: ne pas hésiter à nous faire part de vos suggestions ou questions…

 

 

On a appris aujourd’hui la mort de Johnny Clegg: âgé de 66 ans, il souffrait depuis quelques années d’un cancer du pancréas, et avait lui-même programmé une tournée d’adieu…Cette disparition déborde du simple cadre de l’actualité musicale: au delà du métissage sonore qui l’a fait connaître, Johnny Clegg c’était surtout une manière d’envisager les rapports entre les humains qu’il a contribué à imposer dans un pays marqué par la ségrégation raciale…   La curiosité d’un jeune homme pour un univers musical qui n’est pas le sien, la rencontre avec une époque et un climat : c’est ainsi que l’on pourrait résumer le parcours du sud-africain Johnny Clegg.


Retour au début : né en 1953, fils d’un anglais et d’une mère dont la famille est originaire d’Europe de l’Est, Clegg grandit comme tous les petits garçons blancs d’Afrique du Sud, c’est-à-dire sans contact avec la population indigène noire. L’apartheid conditionne encore la vie de ce pays. Aucun contact avec la vie sociale et culturelle de l’autre communauté, scolarité séparée…Et pourtant le jeune garçon va s’intéresser à ces « autres » habitants de son pays, à leur culture, à leur musique. Malgré les interdits. Et vers la moitié des 70s, on le retrouve associé à un musicien zoulou, Sipho Mchuncu, dans un projet musical qui voit les deux hommes partager leurs références culturelles. Cette collaboration débouche sur la création du groupe Juluka. Et un premier album en 1979. Juluka va sortir, jusqu’en 1985, plusieurs albums jalonnant une carrière contrariée par la censure sud-africaine et le scandale que suscite ce groupe mixte.
Mchuncu quitte Juluka en 1985, Clegg poursuit avec un groupe renommé Savuka. Et en 1987 c’est le déclic. Juluka avait déjà réussi à dépasser les frontières sud-africaines, Savuka va rencontrer un énorme succès, en particulier dans les pays francophones d’Europe. Le moment est idéal : les oppositions à une apartheid qui finira par tomber (en 1991), et les campagnes pour la libération de Nelson Mandela se multiplient, cependant qu’un intérêt pour la World Music se marque de plus en plus dans le public occidental…Johnny Clegg et Savuka bénéficient pleinement de ce contexte favorable, des titres comme « Asimbonanga » ou « Scatterlings Of Africa » (ressortie d’une nouvelle version d’un morceau paru déjà à l’époque de Juluka) sont des tubes. « Scatterlings » figure dans la BO du film « Rain Man » en 1988, Renaud et Gainsbourg, en France, consacrent des chansons au « zoulou blanc », …

L’effet de mode sera de courte durée, mais Clegg va poursuivre une belle carrière, toujours en cours. Son dernier album en date est paru en 2010. La même année sort « Spirit Is The Journey », compilation réunissant des titres des deux groupes de Clegg.
Et, signe de la place qu’il s’est ménagée, « The Crossing »a figuré dans la BO de l’Invictus » de Clint Eastwood, film sur l’apartheid, et un titre de Clegg, « Ibola Lethu », a été choisi comme hymne de la Coupe du Monde de Football en Afrique du Sud, en 2010…

Être « fille ou fils de », ça ouvre des portes pour faire des choses, mais ça fait aussi courir le risque de se faire ereinter par la critique…voici quelques jours, on évoquait la réalisation de la nouvelle vidéo d’Inhaler, le groupe du fils de Bono, par Anaïs Gallagher, fille de Noël.
Cette fois, c’est Brooklyn Beckham, 20 ans, qui se lance dans la réalisation d’un clip pour le groupe Jaws. À juger en images…
Ça permet en tous cas un beau coup de projecteur sur ce groupe apparu en 2012, en même temps que Peace et Swim Deep. On avait parlé à l’époque d’une nouvelle scène de Birmingham. Trois groupes talentueux apparus en même temps et qui depuis lors n’ont pas déçu…
Jaws a connu, des trois, le parcours le plus discret, émaillé de trois albums seulement. Le dernier est sorti en avril chez Rough Trade. On y retrouve le son parfois difficilement définissable du groupe, mêlé d’influences diverses. Le single qui vient de sortir en est extrait…

A suivre – Dry Cleaning

Posted: 14th juillet 2019 by leo in Non classé

Intéressante nouveauté et groupe à suivre: Dry Cleaning est un quatuor londonien, trois garçons et une vocaliste, qui propose un premier single nourri de Postpunk minimaliste, « Magic Of Meghan » un hommage décalé à l’épouse du prince Harry.
Les membres du groupe se sont lancés dans ce projet musical en 2017. Ils annoncent pour le mois d’août un premier ep de 6 titres, « Sweet Princess ».
Le premier extrait éveille la curiosité…

David Bowie – Space Oddity, 50 ans…

Posted: 12th juillet 2019 by leo in Non classé

Il y a tout juste 50 ans, le 11 juillet 69, sortait le single « Space Oddity » de David Bowie. Un titre qui évoquait le film « 2001, l’Odyssée de l’Espace », et qui, surtout, arrivait au bon moment en cet été 69 pendant lequel la conquête de la Lune était le sujet de toutes les attentions.

De quoi permettre au jeune Bowie de connaître un premier succès discographique…Un succès qu’il n’allait pas prolonger immédiatement. Ce n’est qu’au début des 70s que l’artiste allait enfin imposer sa griffe…
50 ans, c’est un anniversaire qui se fête: le single va ressortir ce vendredi en version spéciale, accompagné de divers documents d’époque…Et Mattel annonce la sortie d’une poupée Ziggy Stardust. Un peu anachronique…

 

 

A suivre – Sault

Posted: 8th juillet 2019 by leo in Non classé

Une belle découverte, et une dose de mystère. Un single tonique, « Let Me Go », et le nom d’un groupe inconnu jusqu’à présent, Sault. Et qui pourtant sort un premier album, intitulé « 5 », d’une étonnante maturité. Une belle maîtrise mise au service d’un mix de Rock, Soul, Funk, aux accents de Tribal et aux influences Afro Rock…
On cherche, et on découvre deux autres singles, deux autres petites bombes, sorties au printemps. Basse et percussions en avant, au service d’une voix tout en Soul…
On pense par moments aux productions Ze Records des 80s. Et, sur la durée de l’album, aux ambiances de The Avalanches.
Sault serait un trio, avec au chant Melisa Young, une artiste qui s’est fait connaître au départ de Chicago sous le nom de Kid Sister (avec un album en 2009).
Autre participant au projet, Dean Josiah, qui a sur sa carte de visite des collaborations, comme songwriter ou producteur, avec The Kooks, Michael Kiwanuka, et Belle & Sebastian.
Un album à découvrir. Et un projet à suivre…

Ty Segall – Un album de plus en vue…

Posted: 4th juillet 2019 by leo in Non classé

Infatigable Ty Segall…L’an dernier, il s’est investi dans six productions. Dont son album « Freedom’s Goblin », sa collaboration avec White Fence, et son album d’aventures reprises.
Et le voici qui annonce un nouvel album, « First Taste ».
Premier single, prometteur pour la suite, « Radio », une vision désabusée de notre société…

A suivre – Baby Strange

Posted: 3rd juillet 2019 by leo in A suivre...

De jeunes Ecossais qui développent un univers intéressant: « Viewpoint » est l’excellent nouveau single que vient de sortir BABY STRANGE, un titre rugueux consacré à la vie dans le nord de Glasgow. La ville ou est ne ce groupe qui avec un son inspiré des vagues punk et Postpunk décrit la vie d’aujourd’hui au Royaume-Uni, sur fond de non emploi et de manque de perspectives. C’est sombre, à l’image du contexte mis en sons par toute une nouvelle génération de « jeunes gens en colere », mais dynamité par la vigueur des sonorités du trio mené par Johnny Madden…
Le groupe suit son chemin: il est ne en 2012, a sorti un premier album en 2016, il multiplie les scènes et à reçu un accueil positif des programmateurs radio de la BBC et de Beats 1.
A suivre donc…

 

Belle And Sebastian – Pour un film…

Posted: 2nd juillet 2019 by leo in Non classé

Un nouveau single pour Belle And Sebastian: cette fois, les Écossais se sont lancés dans l’élaboration d’une bo pour le premier film de Simon Bird, une réalisation inspirée d’un roman graphique de Joff Winterhart (publié en version française chez Ça et Là),
L’histoire douce amère d’un été passé par un ado (Earl Cave, vu dans « The End Of The F***ing World ») chez sa mère divorcée alors qu’il envisageait des vacances en Floride chez son père américain.. .Stuart Murdoch à lu l’ouvrage de Winterhart, et à directement enchaîné avec l’écriture de 11 morceaux, alors que le tournage n’avait pas encore débuté. Onze titres auxquels s’ajoutent deux morceaux datant des 90s, « Get Me Away From Here, I’m Dying » et « I Know Where The Summer Goes »…
Un premier single vient de sortir, guitares en avant et mélodies positives aux accents évoquant, par moments, les Beach Boys…

 

 

Buzzcocks – L’hommage à Pete Shelley

Posted: 25th juin 2019 by leo in Non classé

Du beau monde sur la scène du Royal Albert Hall à Londres: Dave Vanian et Cpt Sensible (Damned), Thurston Moore de Sonic Youth, l’ex Only Ones Peter Perrett, Tim Burgess des Charlatans, Pauline Murray de Penetration, Richard Jobson (Skids)et deux membres des Buzzcocks, Steve Garvey et John Maher… Il s’agissait de rendre un hommage à Pete Shelley, créateur des Buzzcocks, disparu en décembre dernier. A la fin des 70s, les Buzzcocks ont été un groupe fondateur, servant de chainon entre l’épisode punk et le Postpunk. En 1976, ils donnent leur premier concert dans leur cité de Manchester en première partie des Sex Pistols, le groupe qui a donné à Shelley et Devoto le déclic qui les a fait « entrer en musique ». En 1979, Joy Division assure la première partie de leur dernière tournée. Des Sex Pistols à Joy Division: ce raccourci définit le parcours des Buzzcocks. Ils débutent avec cette volonté de remise à zéro du paysage musical. Et poursuivent en jetant les bases d’une nouvelle manière d’envisager la création rock. Leur parcours sera bref: ils ne survivent pas à l’arrivée de la nouvelle décennie. Mais se retrouveront, pour ne plus se quitter, une dizaine d’années plus tard… Surtout, leur influence ne cessera jamais de se faire plus ou moins sentir. Et aujourd’hui encore, on trouve aisément dans les groupes de la nouvelle génération anglaise, de Shame à Cabbage en passant par Idles, quelque chose qui relève de l’héritage du travail de Pete Shelley et de ses Buzzcocks…

A suivre – Sports Team

Posted: 24th juin 2019 by leo in Non classé

Un nouveau nom à ajouter à la liste de jeunes groupes anglais « à suivre »: Sports Team . Six musiciens installés à Londres, qui proposent un son solide, guitares en avant et belle présence vocale, au service de textes qui se teintent volontiers d’ironie. Un style très « british », comme le pratiquent ces jeunes groupes talentueux dont la multiplication ces derniers temps prend l’allure d’une « nouvelle génération anglaise »,..
Les membres de Sports Team ont créé le groupe alors qu’ils étaient étudiants à Cambridge. Depuis 2018, ils ont publié quelques beaux titres.
« Here It Comes Again » est leur dernier single punchy et efficace. Ils ont eu l’occasion de l’interpréter lors d’un enregistrement pour Paste à New-York. Ils viennent d’effectuer une mini tournée US, avant de se produire à Glastonbury. Sont également prévus plusieurs concerts sur le Continent.
A suivre, donc…